Accueil > Villages > Les Plantiers

Au confluent des deux borgnes : Les Plantiers

Commune de la Vallée Borgne en Cévennes


armoiries des Plantiers Armorial :
d'azur à une fontaine d'argent, accostée de deux arbres d'or, sur une terrasse de sinople

Population : 260 habitants
Superficie : 3 083 ha
Altitude : de 410 m (village) à 1 066 m

carte de la vallée Borgne

Services

Mairie Les Plantiers, 30122
tél. 04 66 83 90 33
fax 04 66 83 12 24

Ouverture au public :
lundi, mercredi et vendredi, de 8h à 12h
fermé au public le jeudi après-midi

- Poste
- Ecole primaire
- Centre d'hébergement pour retraités
- Boulangerie-épicerie presse
- Bouchers & poissonnier itinérants
- Bar-snack Restaurants Hôtel
- Artisans
- Produits du terroir
- éleveurs bovin, ovin, caprin
- Services médicaux
- Gîtes, gîtes d'étape
- Camping caravaning
- Location d'ânes

Point Info-tourisme :
- au Snack-Bar Les Terrasses



Étymologie
 Le nom "Les Plantiers" viendrait de l'occitan plantada qui signifie "plantation, jeune vigne". On discute encore... de savoir s'il s'agissait de plantations de vignes, de châtaigniers ou de mûriers dont la culture fut très précoce sur la commune.
 Sur l'origine du mot borgne




plan d'eau des Plantiers
plan d'eau dans le village




Petit jeu
 Pouvez-vous nommer les 10 hameaux principaux de la commune ? Réponse

 Quels sont les 9 lieux géographiques comportant le nom "Borgne" sur la commune des Plantiers ? Réponse


Evolution
de la population
Année Habitants
1550
1688
1847
1881
1898
1962
1990
2003
2011
925 envir.
1205
1350
1053
880
299
221
231
260
vue sur Les Plantiers
Les Plantiers, niché au confluent
des deux borgnes

Vaste commune composée d'une dizaine de hameaux, le village des Plantiers est environné de crêtes que l'on appelle en Cévennes des "serres" : serre des Clapisses, serre de Borgne culminant à 1066 m, serre des Tours...

On y accède en quittant la départementale 907 en amont de Saumane, par la D 20 ou par le col de l'Asclier, ou encore par le col du Pas (D 193) si l'on vient de Valleraugue.

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, St-Marcel de Fontfouillouse, dont le chef-lieu était situé sous le col du Tinquos, abritait une population nombreuse répartie entre plusieurs hameaux dispersés sur son territoire qui comprenait encore le hameau de Tourgueille, rattaché à
St-André de Valborgne en 1953 et le cirque dominé par Aire de Côte et le Pic de Borgne.
En 1874, la commune prendra le nom du hameau des Plantiers, devenu le plus peuplé.
vallée de la Borgne de l'Asclier
Vallée de la Borgne venant de l'Asclier
le Mont Aigoual au fond à gauche

église St Marcel de Fontfouillouse
Son église romane, perchée à 650 m d'altitude au milieu
de la châtaigneraie,
située dans le hameau
de St-Marcel de Fontfouillouse, fait
partie du circuit des églises romanes

En 1846, sur les 1350 habitants recensés, plus de 60 personnes travaillent dans le textile, plus de 400 dans l'agriculture ainsi que 3 forgerons, 2 charretiers, 4 boulangers, 6 instituteurs, 3 accoucheuses et bien d'autres métiers disparus aujourd'hui.
Les XVIIIe et XIXe siècles représentent l'âge d'or des Cévennes : l'agriculture est à son développement maximal et l'élevage du ver à soie permet de faire entrer beaucoup d'argent dans les campagnes. C'est la période des pics de population.

Cette période a laissé des traces visibles dans le paysage : à la Hierle et Monteils, on peut observer de hautes maisons parallèles à la pente, avec leurs magnaneries installées au dernier étage. Un peu partout sur les terrasses, on voit des mûriers, et deux anciennes filatures se trouvent encore au centre du village...

A la fin du XIXe, la crise de la sériciculture amorce une baisse de la population accentuée par les deux guerres ; pour 1914-18, il y a 25 noms inscrits sur le monument aux morts.
pont aux Plantiers
L'exode rural se poursuit durant tout le XXe siècle comme l'indiquent les chiffres. Pourtant, la fin du siècle a ouvert de nouvelles perspectives ; pour la première fois depuis 150 ans la population augmente, mais surtout le recensement indique une augmentation de la proportion de jeunes sur la commune.

hameau de Bourgnolles hameau de la Hierle hameau de Monteils
Bourgnolles avant les constructions la Hierle Monteils

hameau de la Bécède
hameau de la Bécède
sous la draille de Bonperier


Aujourd'hui, le village des Plantiers n'oublie pas son passé et sait valoriser et protéger son patrimoine. C'est un lieu idéal de villégiature. Les hameaux, la plupart occupés à l'année, gardent leur caractère typiquement cévenol. Des éleveurs ovins et caprins maintiennent une activité agricole, parfois couplée avec l'accueil de vacanciers.
La commune ne manque pas de dynamisme et d'inventions dans le domaine des loisirs.
Les sentiers offrent aux marcheurs de magnifiques panoramas : crête du col de l'Asclier au col du Pas, serre de Borgne..., le plan d'eau apporte une fraîcheur bienvenue en été, et le climat relativement doux permet durant une bonne partie de l'année de pratiquer la randonnée pédestre.
Le visiteur aura la possibilité de mieux appréhender le patrimoine naturel et culturel lié à la ressource en eau en Cévennes et dans toute la vallée Borgne dès que le moulin réhabilité à l'entrée du village, transformé en écomusée, aura ouvert ses portes à la mi-Juin 2005.
sentiers de randonnées

Visitez la
Maison de l'eau
En attendant, découvrez ce patrimoine hydraulique à travers les randonnées organisées par la Maison de l'eau et la Communauté de Communes de la Vallée Borgne.

 

Accueil  |  Balades  |  Villages  |  Vivre au pays  |  Hébergement / restauration  |  Cartes, accès  |  Haut de page

Villages : Intercommunalité  |  St-André de Valborgne  |  Les Plantiers  |  Saumane  |  L'Estréchure  |  Peyrolles

Site officiel de la Vallée Borgne - Tous droits de reproduction réservés © Armoise -  Informations légales