Sur l'origine du mot "Borgne"

imprimer

retour


Le mot borgne, héritier de "bornho" (se prononce bornio), forme occitane de borgne avant le 15e siècle, ou "bornha", désigne les deux rivières qui se rejoignent aux Plantiers : la borgne de la Hierle venant du col de l'Asclier et la borgne de Monteils descendant du col du Pas, qui formeront une seule "bornie" - patois cévenol francisé en 1725 - la Borgne des Plantiers, venant rejoindre le Gardon de St-Jean du Gard en amont de Saumane.

Le foisonnement du toponyme "borgne" concentré sur le territoire de St-Marcel de Fontfouillouse, aujourd'hui Les Plantiers (pics, serre, patronyme, mas...), laisse penser que les bassins versants des deux borgnes sont à l'origine du nom de la Vallée Borgne.

Mais la "bornha" désigne aussi l'orifice par où s'échappe l'eau d'un moulin, d'un réservoir. Elle peut être aussi assimilée à une source située dans une cavité.

Par extension et plus poétiquement, certains évoquent la vallée Borgne comme la vallée des sources, tant celles-ci sont nombreuses qui alimentent le Gardon.

Tous droits de reproduction réservés © Armoise



une vallée pour les vacances en Cévennes une vallée cévenole dans le Gard
tourisme vert et vacances en Cévennes