Les châteaux des Plantiers, en Cévennes

imprimer

retour


La tour-donjon du château de Monteils
Le château auquel elle appartenait a dépendu un temps de la baronnie de La Fare (cité en 1308). Il occupait une plate forme de 400 m2 environ, le fossé qui la protégea au nord-ouest a été comblé.
Restent les trois premiers niveaux de son remarquable donjon rectangulaire de 70 m2 en surface au sol, construit dans un bel appareil de schiste, qui a résisté grâce à la robustesse de ses murailles puissantes, maçonnées dans toute leur épaisseur. Une cour fermée l'entourait. Une porte au rez-de-chaussée possède un linteau à claveaux. Les pierres du château et de son enceinte ont servi pour la construction des maisons du hameau.

Le château d'Alayrac
Le château médiéval du vieil Alayrac aujourd'hui disparu, dont les matériaux furent réemployés dans le nouvel Alayrac, dit château de Chamfort, devenu aujourd'hui le mas d'Alayrac.

Le château du Caylou

"Castluz" mentionné en 1174 dans le cartulaire de N.D. de Bonheur, il a évolué sur le même emplacement. Fief mouvant de la baronnie de Meyrueis, il était tenu en 1349 par Guillaume du Caylou.

Le château des Plantiers
Au confluent des deux borgnes, le château des Plantiers a des fenêtres à meneaux et possède dans sa cour intérieure une belle porte en ogive du 15e appareillée dans un schiste amphibolique couleur vert d'eau.
Tous droits de reproduction réservés © Armoise




une vallée pour les vacances en Cévennes une vallée cévenole dans le Gard
tourisme vert et vacances en Cévennes