Les châteaux de Saint-André de Valborgne, en Cévennes

imprimer

retour


La forteresse médiévale de la Fare
Les archives établissent une relation étroite des seigneurs de La Fare avec la baronnie de Roquefeuil à Meyrueis et avec les Armagnac. Sa situation lui donnait une position stratégique au débouché du chemin de Meyrueis. Le Castrum de Fara semble avoir été le plus puissant ouvrage fortifié moyenâgeux de la vallée (3 tours rondes, pont-levis), et la maison de la Fare une des plus anciennes seigneuries à partir du XIIe siècle. Son nom semble venir de la grande tour du château (le phare).

Le château du Follaquier
Cette bâtisse avec des pierres de schiste assisées relevait de Jean et Guillaume de Folhaquier, cités en 1229.

Le château de Nogaret
Il a été incendié deux fois, en 1628 pendant la guerre entre le Duc de Rohan et Louis XIII, puis en 1704 par les Camisards. Il fut reconstruit dans le courant du XVIIe siècle. Le bâtiment est flanqué aux angles de 2 tours qui furent arasées sous l'ordre de Richelieu et coiffées d'un toit plat et ovale à une seule pente.

Le château des Barbuts
Le "mansus des Barbuts" est mentionné en 1275. Un "prix faits" d'août 1685 décrit la maison menacée de ruine et nécessitant des réparations. Le bâtiment se compose actuellement d'un corps de logis quadrangulaire, prolongé à l'ouest par une grande tour carrée d'une quinzaine de mètres de haut. L'ensemble a conservé divers élément défensifs : échauguettes, meurtrières, trous de hourdage, cannonière.

Le Mas Voyer est constitué de deux corps de logis dont l'un possède une échauguette, l'autre une tour ronde. On remarquera aussi le pigeonnier.
Tous droits de reproduction réservés © Armoise



une vallée pour les vacances en Cévennes une vallée cévenole dans le Gard
tourisme vert et vacances en Cévennes