De l'utilité des petits barrages hydrauliques

imprimer

retour


Dans les torrents, des retenues appelées tancats, permettaient de freiner le ruissellement des eaux, évitant le ravinement et l'érosion du lit du ruisseau, et facilitant la perméabilisation des sols adjacents.
Anciennement, on curait la terre derrière les retenues et on la remontait sur les terrasses dans des paniers appelés terrairaus. Au XVIIIe siècle, on a conservé ces atterrissements qui ont joué le rôle de terrasses plantées en mûriers qui, les pieds dans l'eau, étaient suffisamment irrigés.
Enfin, les retenues construites dans les ruisseaux jouaient un rôle hydraulique car elles constituaient les réserves souterraines alimentant le ruisseau en période d'étiage.
Dans les rivières, un autre type de petit barrage, les chaussées ou païssières sont le point de départ de béals, petits canaux à faible pente destinés à l'alimentation de gourgues (bassins ou réserves) qui servaient à l'irrigation des jardins ou des prés, ou à faire tourner les roues d'un moulin.
Ces béals d'origine très ancienne, simples ruisseaux creusés dans la terre ou dans la pierre, souvent maçonnés, parfois busés, fonctionnent encore. Les riverains associés bénéficient d'un temps d'utilisation.
Tous droits de reproduction réservés © Armoise



une vallée pour les vacances en Cévennes une vallée cévenole dans le Gard
tourisme vert et vacances en Cévennes