la Vallée Borgne en Cévennesbalades et découvertevillages de la vallée BorgneLoisirs et acteurs locauxhébergements et restaurationaccès routier et cartes
Accueil > Villages > St-André de Valborgne
Le charme de Saint-André de Valborgne
 
armoiries de St-André de Valborgne Armorial :
d'azur au sautoir
alezé d'argent

Population :
375 habitants

Superficie : 4.870 ha

Altitude :
de 437 m (village) à 900 m

carte de la vallée Borgne


Services

Mairie de St-André de Valborgne
tél. 04 66 60 30 08
fax 04 66 60 34 55
courriel : mairie.valborgne@wanadoo.fr

Ouverture au public :
tous les jours, de 8h à 12h
et de 13h30 à 17h30
fermé au public le jeudi après-midi

- Poste
- Ecole primaire
- Boulangeries épiceries presse
- Boucherie
- Bars Hôtel Restaurants
- Artisans, services
- Produits du terroir
- Médecin
- Gîtes, chambres d'hôtes, gîtes d'étape, village de Vacances
- Campings
- Office de Tourisme du canton


Evolution
de la population
Année    Habitants
1552  :  plus de 1600
1688  :  1894
1847  :  1802
1881  :  1775
1898  :  1587
1908  :  1000
1999  :  368
2003  :  375


Saint-André de Valborgne, centre du village


Saint-André de Valborgne vacances en Cévennes


Location de 10 Habitations
légères de Loisirs
Juin-Juillet-Août-Septembre
Tout confort
Contact : Mairie
Tél. 04 66 60 30 08
ou 06 71 33 53 04
Chef-lieu du canton, Saint-André de Valborgne offre au résident ou au vacancier un lieu de villégiature apprécié, dans un écrin de nature encore sauvage, renouvelée à chaque saison.

le vieux pont de St-André de Valborgne les quais Saint-André de Valborgne vacances en Cévennes
Le vieux pont à dos d'âne remplaçant un pont plus ancien encore
démoli lors d'une crue du Gardon.

Sa situation géographique au coeur des Cévennes, permettant de rayonner aux alentours (vallées cévenoles, Causses), la proximité du mont Aigoual
(à 3/4 d'heure), donne au village un attrait supplémentaire pour les amateurs de vacances paisibles et de pleine nature.

La commune a privilégié le tourisme vert, comme en témoignent l'offre importante de gîtes et d'hébergements divers, l'aménagement de nombreux circuits de randonnée empruntant drailles et vieux sentiers.

Baignade en été, randonnées solitaires ou organisées, pêche en rivière première catégorie, animations sont au programme des festivités de l'été, et la vie associative ne faiblit pas tout au long de l'année.
fontaine du Griffon
la fontaine du Griffon, fort ancienne, est réputée pour son eau pure.

maison forte de St-André de Valborgne Face au temple, la maison forte dite le "château", ancienne demeure du 17e, est flanquée de deux poivrières encadrées d'un chanfrein, et de fenêtres à meneaux.
Porte du château (à droite).
Ne se visite pas.
porte du château de St-André de Valborgne

La commune compte aujourd'hui des entreprises du bâtiment, des agriculteurs, des éleveurs ovins ou caprins proposant pour certains un accueil à la ferme.

Autrefois bourg commerçant au coeur d'une activité agricole (châtaignes, céréales) et pastorale intense (moutons, chèvres), St-André de Valborgne était une grosse paroisse rurale à l'habitat très dispersé, traversée par de nombreux chemins muletiers, au trafic important.

horloge de St-André de Valborgne
L'histoire relate que les Protestants ont réalisé la cloche de l'horloge, ornée de dessins et portant la date de juin 1573.
Le village connut les guerres de religion, sa population ayant embrassé le parti de la Réforme.

Occupé par les troupes royales, il fut un village de garnison où se déroulèrent des batailles entre les Camisards de Castanet et leurs persécuteurs.

C'est surtout durant le remarquable et trop court de l'âge d'or du ver à soie que le paysage s'est transformé : plantation de mûriers sur les "bancels", élévation des maisons pour abriter les magnaneries et élever les vers à soie. Dans le village, un ensemble de façades bourgeoises s'est élevé de part et d'autre des quais du Gardon. Le déclin de cette industrie, ajouté à la déprise agricole, expliquent en grande partie la dépopulation enrayée aujourd'hui, semble-t-il, par le choix de la qualité de vie en milieu rural.

La première preuve écrite connue concernant indirectement la paroisse, "parrochia sancti-andreae de Vallebornes", date de 1275 (cartulaire de Notre-Dame de Bonheur), ce qui suppose l'existence antérieure d'un édifice consacré.

Proche de l'église, vous apercevrez une tour, vraisemblablement datant du grand château ayant succédé au château médiéval du Castellas.
église romane de St-André de Valborgne

St-André de Valborgne vous offre la visite de son église romane, en schistes plats et galets, rénovée récemment et faisant partie du circuit des églises romanes. La place de l'église avec ses cafés ombragés, sa fontaine circulaire en schiste gris, invite le passant à faire une halte.

temple protestant de St-André de Valborgne Le temple est un édifice imposant, construit en 1828, à l'intérieur, une cloche en bronze et deux montées d'escalier en pierre de taille.
 
Accueil  |  Balades  |  Villages  |  Vivre au pays  |  Hébergement / restauration  |  Cartes, accès  |  Haut de page
Villages : Intercommunalité  |  St-André de Valborgne  |  Les Plantiers  |  Saumane  |  L'Estréchure  |  Peyrolles
Tous droits de reproduction réservés © Armoise - AVBC